Visions Solidaires

Accueil » Posts tagged 'global compact'

Archives de Tag: global compact

Publicités

21 march: International day against racism

Migratory Apartheid

Par Samir ABI[1]

everyone is a foreigner

Migrants, the enemy to be eliminated. Whatever the country or the continent. Whether they are first, second or umpteenth generation. They are the scapegoats for every misfortune. From medical epidemics to the employment crisis. I had the idea for this article on migratory apartheid while walking in the residential district of Rosebank in the suburbs of Johannesburg at the beginning of the year.  It came to me while monitoring the situation of West African migrants living in South Africa. The contrast is striking between Rosebank, with its new blend of people reflecting the new middle class of South Africa, and the migrant ghettos in the township of Alexandra. I was far from imagining that, a few weeks after this trip, these men and women, whose only crime is to want to live and work in South Africa, would be hit by a tidal wave of xenophobia.  The International Day for the Elimination of Racial Discrimination[2] provides me with an opportunity to reflect on what I saw and heard about the migrants in the complex city of Johannesburg.  And in particular, to describe these new walls, both visible and invisible, and increasingly thick, that are being erected against migrant populations within the African continent and beyond. (suite…)

Publicités

21 mars: Journée internationale contre la discrimination raciale

L’Apartheid migratoire

Par Samir ABI[1]

 

everyone is a foreigner

Le migrant, l’ennemi à abattre. Quel que soit le pays ou le continent. Qu’il soit de première, de deuxième ou de nième génération. Il est le bouc émissaire de tous les malheurs. Des épidémies sanitaires à la crise de l’emploi. L’idée de cet article sur l’apartheid migratoire m’est venue en me baladant dans le quartier résidentiel et commercial de Rosebank à la banlieue de Johannesburg en début d’année. C’était au cours d’une action de monitoring sur la situation des migrants ouest africains vivant en Afrique du Sud. Le contraste est saisissant entre Rosebank, où habite ce nouveau mélange de genre qu’est la nouvelle bourgeoisie sud africaine, et les ghettos de migrants dans le township d’Alexandra. J’étais loin de me douter que quelques semaines après ce voyage, une déferlante xénophobe s’abattrait sur ces hommes et femmes dont le crime est de vouloir vivre et travailler en Afrique du Sud. L’occasion de la journée internationale contre les discriminations raciales[2] me permet de revenir sur ce que j’ai vu et entendu des migrants dans cette ville complexe de Johannesburg. De décrire surtout ces nouveaux murs, visibles comme invisibles, de plus en plus épais, érigés à l’intérieur du continent africain et au-delà, à l’encontre des populations migrantes. (suite…)