Visions Solidaires

Accueil » Uncategorized » Le handicap dans la société togolaise

Le handicap dans la société togolaise

VIVRE SON HANDICAP AU TOGO

par Valérie ATTISSO, Chargée des campagnes Handicap à Visions Solidaires

Fauteuil roulant

Il y a quelques années de cela, dans nos sociétés traditionnelles, la plupart des personnes handicapées vivaient en cachette, parce qu’elles étaient traitées de sorcières. Dans beaucoup de famille, le handicap était vécu comme une malédiction et les personnes handicapées étaient censées ne pas avoir un  avenir dans la société. Mais avec le temps, le handicap est rentré dans le champ des problèmes sociaux avec comme principe la nécessité d’un changement de l’environnement pour faciliter l’accessibilité et l’inclusion des personnes handicapées. Aujourd’hui le handicap est devenu un enjeu des droits humains. L’enjeu étant l’égalisation des chances et l’accès aux mêmes droits pour tous sans discrimination.

Après de longues luttes, bien des secteurs sociaux se sont ouverts aux personnes en situation de handicap. Ces victoires sont surtout le fruit d’une action concertée de diverses associations de personnes handicapées. En effet, beaucoup de personnes handicapées se regroupent en association pour défendre ensemble leur cause et lutter pour leur intégration sociale. L’une d’entre elle est l’Association pour la Promotion des Femmes Handicapées du Togo (APROFEHTO) qui lutte pour l’amélioration des conditions de vie des femmes handicapées et des mères des enfants handicapés. Elle mène, depuis  2012, un projet d’envergure régional financé par l’ONG allemande CBM visant à faciliter l’accès aux crédits dans les institutions de micro finance aux femmes handicapées pour la réalisation de leurs activités génératrices de revenu. Celles-ci se sentent aujourd’hui femmes parmies les femmes et indépendantes. « Grâce à ce crédit je ne suis plus la risée des autres car je vis ma propre vie, j’ai ouvert mon salon de coiffure et je gagne mon pain quotidien. J’ai retrouvé la joie de vivre avec mes enfants» nous a confié Rachel, coiffeuse en situation de handicap et conseillère de l’association.

Plusieurs initiatives individuelles ou communautaires ont été également entreprises pour faciliter l’accès à l’éducation (formation scolaire, formation professionnelle) aux personnes handicapées. Ainsi, pour les personnes présentant des déficiences visuelles, cinq instituts de formation ont vu le jour dans les principales villes des différentes régions du Togo. Les enfants présentant des déficiences mentales sont pris en charge par neuf (09) centres ou écoles spécialisés dont la majorité se retrouve malheureusement à Lomé, la capitale togolaise. Les personnes présentant des déficiences auditives sont accueillies par des écoles spécialisées. La plus célèbre d’entre elles est l’école EPHPHATA à Lomé créée dans les années 70 par l’Eglise des Assemblées de Dieu.

Le sport n’est pas du reste. Les personnes handicapées se sont investies dans différentes activités sportives pour leur épanouissement personnel et social. Les 15 et 16 novembre 2013 se tenait à Kara, au nord du Togo, le 10ème  championnat national pour les personnes handicapées (moteurs et  mentaux). Cent joueurs étaient présents pour des compétitions d’athlétisme, de lancer de poids, de javelot, de tennis de table et de basketball. Le championnat était organisé par la Fédération Togolaise du Sport Paralympique (FETOSPA). Les meilleurs des différentes disciplines ont été sélectionnés pour le championnat d’Afrique Handisport de 2014.

Face à la multiplication des initiatives prises par les personnes handicapées et suite au plaidoyer de la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH) avec l’appui de l’ONG Handicap International, le gouvernement togolais a été amené à créer une direction des personnes handicapées au sein du Ministère de l’Action Sociale. Cette direction s’est vu confier la mission de définir les stratégies de protection et de promotion des personnes handicapées et de coordonner l’ensemble des actions entreprises en leur faveur.

Malgré ces nombreux acquis et les progrès constatés sur ces vingt dernières années, des défis majeurs demeurent dans l’intégration professionnelle et dans la prise en compte des personnes handicapées pour les postes électifs et de prise de décision. Ce dernier axe a fait l’objet d’une intense campagne de plaidoyer de l’association Visions Solidaires auprès des partis politiques en marge du scrutin législatif de juillet 2013. Cette campagne visait à amener les acteurs politiques et administratifs à rendre les élections  inclusives avec des candidatures de personnes en situation de handicap et une meilleure accessibilité des bureaux de vote. Cette campagne a abouti au choix de Jérémie Yao Vidja, personne en situation de handicap visuel, comme candidat du parti présidentiel aux élections législatives dans la préfecture de l’Amou et à son élection à l’issue du scrutin. Ce qui constitue une première dans l’histoire du Togo mais une goutte d’eau dans l’océan des actions qui restent encore à mener pour une prise en compte totale des personnes handicapées sur la terre de nos aïeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :