Visions Solidaires

Accueil » Migration » Libre circulation en Afrique

Libre circulation en Afrique

Publicités

COMMUNIQUE DE PRESSE

Exemption de visa pour la Centrafrique : Le Togo doit faire plus pour montrer l’exemple

Le dimanche 29 juillet 2018, la République de Centrafrique et le Togo signaient un accord exemptant leurs citoyens disposant de passeport diplomatique, de service ou ordinaire de visa d’entrée dans leurs pays respectifs. Pour Visions Solidaires, cet accord, salué par tous comme un exemple dans l’effort d’intégration souhaitée entre l’Afrique centrale et l’Afrique de l’ouest, ne peut faire oublier le régime auquel sont soumis les ressortissants de différents pays d’Afrique centrale à leur arrivée à l’aéroport international de Lomé ou aux postes de frontières terrestres togolais.

Malgré les mesures prises par le gouvernement togolais depuis plusieurs décennies pour faciliter l’obtention de visas à l’arrivée au Togo à tous les étrangers, il est constaté une discrimination dans le traitement des voyageurs selon qu’ils soient des Africains ou d’autres continents. En effet, les citoyens de bien des pays d’Afrique se retrouvent à payer 25.000 F CFA (40 euros) pour l’obtention d’un visa d’entrée au Togo alors que les Européens payent pour le même visa 10.000 F Cfa (un peu moins de 20 euros). Et cette différence de traitement, justifiée en réciprocité aux traitements subis par les Togolais dans ces pays, est à mettre en doute quand on sait que les Togolais sont exemptés de visa pour le Tchad alors que l’inverse ne l’est toujours pas.

De plus, il est difficile de comprendre que les citoyens togolais payent 40.000 F Cfa (60 euros), sans compter les frais divers, pour avoir un visa européen alors que les citoyens européens, avec un niveau de vie plus élevé, payent bien moins cher leur visa pour le Togo, sans frais de dossier, en arrivant juste à l’aéroport de Lomé. La logique de l’application de la règle de réciprocité de traitement ne tient donc pas face à cette réalité.

Le Togo aurait pu véritablement donner l’exemple si la tenue du sommet CEEAC – CEDEAO du 30 juillet 2018 avait permis de décréter une bonne fois pour toute l’exemption de visa d’entrée sur le territoire togolais pour tous les citoyens Africains à l’image de ce que font le Bénin et les Seychelles. Mais malgré le plaidoyer  actif mené en ce sens par Visions Solidaires, les autorités togolaises se refusent encore à une telle décision, pour s’offrir la possibilité de montrer la voie à suivre aux autres pays d’Afrique, après l’occasion ratée que fut le sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité maritime d’Octobre 2016 à Lomé.

L’espoir reste encore permis au niveau de Visions Solidaires, de voir le futur parlement, qui surgira des prochaines élections législatives au Togo, répondre aux attentes des citoyens africains en général et de la société civile togolaise en particulier, par la ratification du Protocole de l’Union Africaine sur la Libre Circulation des Personnes, le Droit de Résidence et le Droit d’Etablissement sur le continent signé à Kigali le 21 mars 2018.

Fait à Lomé le 9 août 2018

Contact Presse : Samir ABI, email : visionssolidaires@gmail.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :