Visions Solidaires

Accueil » Posts tagged 'Droits des migrants' (Page 2)

Archives de Tag: Droits des migrants

Publicités

Journée mondiale des migrants et des réfugiés

Politique migratoire : Une contribution pour la grande messe

Par ABI Arafat, Juriste

politique migratoire

La 100ème journée mondiale des migrant-e-s et des réfugié-e-s célébrée le 19 janvier dernier par l’église catholique est une occasion pour revenir sur les questions relatives à la prise en compte effective et efficiente de la chose migratoire dans les nouvelles politiques en attente d’être remodelées, révisées ou rédigées par nos Etats africains. Cet article est ainsi une réflexion qui revient telle une homélie, chanter  certains points qui s’avèrent être la pierre angulaire de toute politique migratoire. (suite…)

Publicités

Lettre de Bousso Dramé au Consulat de France

Bousso Dramé lauréate du Concours National d’Orthographe refuse le visa de la France à cause du comportement vexant du consulat de France !

bousso-drame (suite…)

2013 sous le signe de la migration

10 RECOMMANDATIONS POUR UNE ANNÉE 2013 SOUS LE SIGNE DE LA MIGRATION

Photo-nouvel-an-2013

A l’issue du dialogue autour de la migration au Togo organisé par Visions Solidaires le 18 décembre 2012 à la salle CEDEAO du CASEF à Lomé, dix(10) recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement togolais par l’ensemble des acteurs étatiques et non-étatiques présents à l’atelier.

Les 10 recommandations aux gouvernement togolais:

1- Ratifier la Convention internationale sur la protection du droit de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille ;

2- Mettre sur pied un cadre formel réunissant les acteurs étatiques et la société civile pour, d’une part l’élaboration d’une politique de la migration respectueuse des droits humains  et d’autre part la gestion des questions liées à la migration et au développement au Togo ;

3- Créer un Ministère des Togolais de l’Extérieur ou à défaut la redéfinition du Ministère des Affaires Étrangères en Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Togolais de l’Extérieur pour marquer la volonté politique de retrouver la confiance entre la diaspora et le Togo ;

4- Renforcer la Direction des Togolais de l’Extérieur en ressources humaines, matérielles et financières pour mener à bien l’élaboration d’une politique des Togolais de l’Extérieur ;

5- Faire évoluer l’unité de gestion du programme diaspora vers une agence nationale des Togolais de l’extérieur: organe d’exécution doté d’une autonomie administrative et financière dont l’objet est la mise en œuvre de l’ensemble des politiques  et stratégies en faveur des Togolais de l’extérieur ;

6- Procéder par un recensement à l’identification des Togolais de l’extérieur ;

7- Organiser en 2013 un Forum des Togolais de l’Extérieur ;

8- Introduire les questions de migration dans le programme indicatif national (PIN) et prendre en compte l’exode rurale, la mobilité des jeunes et des femmes dans les politiques de développement ;

9- Adopter une nouvelle loi actualisée sur la protection des réfugiés au Togo ;

10- Instruire les ministères concernés pour la signature rapide de l’accord de siège entre le gouvernement et l’Organisation Internationale pour les Migration (OIM) afin de parachever l’installation de cette organisation au Togo.

Droits des migrants en Afrique

Etat des lieux des Droits des migrants en Afrique en 2011

Par Samir ABI

droits

Les révolutions au Maghreb – Machrek ont fait l’objet d’exaltation et de nombreux commentaires ces derniers mois de par le monde. L’Afrique du Nord s’est vue ainsi propulsée au premier rang de l’actualité et a montré la voie à suivre aux mouvements sociaux pour se dégager de toute oppression politique et économique. Mais les révolutions en Afrique du Nord n’ont pas été que politiques. Comme toute action de libération, une révolution sociale a une incidence sur l’être, ses valeurs et sa projection dans le futur. Ainsi le départ de Ben Ali et la fin du régime policier soutenu par l’UE a vu renouveler la soif de mobilité des jeunes Tunisiens. Aux 20 000 tunisiens débarqués sur l’île de Lampedusa au premier semestre de cette année, l’Europe a répondu avec frayeur par un lynchage médiatique continu de ces nouveaux Hérauts de la liberté. Les jeunes migrant-e-s tunisien-ne-s ont ainsi démontré aux yeux du monde qu’il ne pouvait y avoir de liberté individuelle et de démocratie sans une liberté de circulation. Ce droit humain fondamental est refusé à tant de citoyen-ne-s de par le monde et particulièrement ceux d’Afrique.
(suite…)