Visions Solidaires

Accueil » Uncategorized » Élèves et étudiants en situation de handicap au Togo

Élèves et étudiants en situation de handicap au Togo

ETUDE SUR LES CONDITIONS DE FORMATION ET LES OBSTACLES RENCONTRES PAR LES ÉLÈVES ET ETUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU TOGO

Document pdf

Etude sur les conditions de formation des élèves et étudiants en situation de handicap au Togo

L’étude sur les conditions de formations et les obstacles rencontrés par les étudiants et élèves en situation de handicap dans l’enseignement secondaire et supérieur au Togo a été effectuée dans les villes de Kara et de Lomé. Cette étude a pour objectif de permettre à Visions Solidaires et ses partenaires d’identifier les problèmes liés à l’accès aux infrastructures scolaires et universitaires, comprendre les procédures d’orientation des élèves en situation de handicap au secondaire et après le baccalauréat  répertorier les structures d’accompagnement des apprenants en situation de handicap et faire un état des lieux des services offerts, analyser la réaction du corps enseignant et des apprenants valides face aux apprenants en situation de handicap.

Pour atteindre ces objectifs, une collecte des données quantitatives et qualitatives a été faite dans la ville de Lomé et celle de Kara auprès des apprenants en situation de handicap au secondaire et à l’université, des enseignants du secondaire et de l’université, des responsables d’établissement, des structures d’accompagnement et des Ministères. Au total  279 élèves et étudiants en situation de handicap ont été interrogés dont 177 à Kara et à102 Lomé.

Les données qui résultent de l’étude montrent que 43% des apprenants interrogés ont des difficultés d’accès aux salles. Ces difficultés consistent à la monté et à la descente des escaliers (95%), et au grand nombre d’étudiants à l’entrée des salles (15%) chez les apprenants en situation de handicap moteur. Alors que pour les apprenants en situation de handicap visuel, il s’agit du repérage de la salle (97%) et du grand nombre d’étudiants à l’entrée des salles (97%). En ce qui concerne les apprenants en situation de handicap auditif, aucune difficulté n’est déclarée en ce qui concerne l’accès aux salles.

 Les grilles d’observation ont permis de constater que dans les établissements abritant les apprenants en situation de handicap, la plupart de ceux-ci ne sont pas équipés de rampes et de garde-fous. De même lorsque les sanitaires existent, ils ne sont pas adaptés au type de handicap.

Quand l’apprenant en situation de handicap visuel ou moteur arrive à accéder aux salles, il est souvent confronté à l’inadéquation des bancs ou au manque de place à cause de l’effectif, surtout pour les étudiants.

En ce qui concerne l’accessibilité aux cours, 14% des  handicapés moteurs, 21% des  handicapés visuels et 29% des handicapés auditifs disent qu’ils n’arrivent pas à suivre tous les cours. La plupart de ceux qui le disent sont à l’université. Les raisons évoquées par les handicapés moteurs sont le fait que les cours se déroulent la nuit, le fait qu’ils n’arrivent pas à occuper les places de devant ou encore par manque de moyen pour se déplacer, ce qui provoque en eux la fatigue. Chez les handicapés visuels, se sont les difficultés à reconnaître les images (80%), les difficultés de prise de notes (73%), les difficultés à reconnaître les formules mathématiques (66,7%), le fait que les cours soient en écriture ordinaire et non en braille (60%), l’inattention du professeur / enseignant (46,7%) et dans une moindre mesure la position dans la salle très éloignée du professeur / enseignant (33,3%) et le problème de compréhension (16,7%) d’une part et d’autre part la rapidité de l’enseignant, le fait que l’enseignant écrive au tableau sans prononcer les mots et le bruit des camarades qui constituent un obstacle pour pouvoir suivre tous les cours. Pour les handicapés auditifs, ces difficultés sont dues au fait que l’enseignant prononce des mots sans les écrire et le bruit de leurs camarades.

Considérant les difficultés d’ordre matériel et financier, les apprenants évoquent le manque de matériel spécialisé notamment le  moyen de déplacement, le manque d’appareil orthopédique ou de verres médicaux. Pour certains, ce sont les difficultés à payer leur loyer ou pour la prise en charge de leurs études.

Sur le plan psychologique, 32% ne supportent pas leur handicap, 52% reçoivent un soutien psychologique de leurs parents et pour 72% leur entourage les encourage.

Par rapport à la réaction du corps enseignant et des apprenants valides, 75,3% des apprenants pensent que les enseignants les considèrent comme les autres, 15% disent que les enseignants sont indifférents. Par ailleurs, une minorité pense que les enseignants les méprisent (4,3%) ou ont pitié d’eux (4,7%). Quant à l’avis des enseignants, il ressort des interviews que la plupart ne tiennent pas compte des élèves et étudiants en situation de handicap. Les raisons évoquées sont le grand nombre d’étudiants ou d’élèves, le fait qu’ils ne soient pas informés du handicap ou encore qu’ils ne sachent pas quoi faire.

Un des objectifs est d’analyser la réaction des apprenants valides face aux apprenants handicapés. Les résultats de l’étude font ressortir qu’il existe une relation cordiale entre les apprenants valides et leurs camarades handicapés. En effet, 84% des apprenants valides estiment qu’ils existent une relation cordiale avec leurs camarades valides contre 4,4% qui pensent qu’on les méprise, 4,7% estiment que leurs camarades sont indifférents et 3,7% disent que leurs camarades les insultes.

Par ailleurs, leurs camarades valides les aides à la compréhension du cours (67%), à la prise de notes (44%), dans la recherche documentaire (38%), pour entrer dans la salle (30%). Ils font aussi des travaux de groupe ensemble (71%). Pour 58% des enquêtés leurs camarades valides leur réservent les places de devant.

Les structures d’accompagnement des apprenants en situation de handicap sont très peu connues de ceux-ci. Seulement20% des apprenants interrogés connaissent une structure d’accompagnement des personnes en situation de handicap. Parmi ceux qui connaissent ces structures, 68% connaissent les services qu’elles offrent.

En ce qui concerne les procédures d’orientation, nous avons relevé qu’il existe un Centre National d’Orientation Scolaire et Professionnel. Ce dernier vient d’être créé en 2010 et n’a pas jusqu’alors une politique d’orientation scolaire. Cette politique est en cours d’élaboration mais ne tient en compte que le handicap mental. Par ailleurs, dans les centres d’orientation qui existent dans les universités, on ne fait pas de distinction entre les apprenants valides et ceux en situation de handicap.

Eu égard aux résultats de l’étude, les recommandations suivantes sont faites à court, à moyen et à long termes.

A court termes :

  • Faire un plaidoyer auprès des institutions concernées, pour que les nouveaux bâtiments et amphithéâtres qui seront construits soient adaptés aux différents types de handicap
  • Faire un plaidoyer pour avoir dans le dossier de l’inscription le type de handicap à tous les niveaux
  • Faire un plaidoyer au Centre Nationale d’Orientation Scolaire et Professionnel, pour que la politique d’orientation scolaire en cours d’élaboration prenne en compte le volet handicap dans son ensemble
  • Faire un plaidoyer auprès du Ministère des Enseignements Primaire et, Secondaire, pour qu’il soit introduit dans le programme de formation des enseignants du secondaire à l’ENS, des modules sur l’éducation inclusive,
  • Former des enseignants qui peuvent accompagner les élèves et étudiants en situation de handicap en langue des signes et en braille
  • Faire un plaidoyer auprès des différents Ministères en charge de l’enseignement pour adapter les examens au type de handicap ( tiers du temps supplémentaire, assistance, copie en braille…) Sensibiliser les enseignants de même que les apprenants valides sur les différents types de handicap et le soutien qu’ils peuvent leur apporter
  • Sensibiliser les représentants des élèves dans les salles sur la nécessité de signaler l’existence d’apprenants handicapés aux enseignants et leur réserver des places prioritaires.
  • Sensibiliser les apprenants handicapés sur l’estime de soi afin de mieux vivre leur situation de handicap
  • Apporter des aides spécifiques et individualisées aux apprenants handicapés

A moyen terme:

  • Faire des plaidoyers auprès des institutions concernées pour que les anciens bâtiments et amphithéâtres soient adaptés aux différents types de handicap
  • Faire une étude sur les possibilités d’adaptation des bâtiments existant aux différents types de handicap
  • Créer des structures compétentes d’accompagnement des apprenants handicapés
  • Faire une étude ménage pour analyser et comprendre les conditions de vie des apprenants handicapés dans la société
  • Faire une étude pour répertorier les filières porteuses par type de handicap
  • Accroitre le financement des projets des structures d’accompagnements en vue de pérenniser leurs activités et d’augmenter leur visibilité.

A long terme

  • Faire des plaidoyers pour que l’Etat togolais adopte une politique claire en matière d’éducation inclusive
  • Mettre en place un mécanisme de suivi-évaluation des actions en faveur de l’éducation inclusive
Publicités

Un commentaire

  1. AMADOU TADJIDINI dit :

    Bravo pour ce travail gigantesque que vous avez abattu. A coût sur il réveillera les consciences et déterminera nos décideurs à mieux aborder le problème de l’éducation inclusive pour le bien de tous les fils et filles de notre pays et de la sous-région

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :